Accueil / Tutoriel : comment utiliser VirtualBox ?

Tutoriel : comment utiliser VirtualBox ?

Débuter avec VirtualBox : créez votre première machine virtuelle

Rien de plus simple que de se familiariser avec l’interface graphique de VirtualBox qui reste toujours la même quel que soit le système d’exploitation hôte utilisé. Nous allons voir étape par étape comment créer une machine virtuelle sous VirtualBox.

Après avoir installé puis exécuté le logiciel, vous devrez tout d’abord cliquer sur Nouveau pour ouvrir la fenêtre du Manager de VirtualBox, illustrée ci-dessous :

créer une machine virtuelle avec virtualbox

Ce Manager n’est rien d’autre qu’un assistant qui vous guidera étape par étape afin de recueillir le strict nécessaire en informations pour créer votre machine virtuelle, comme :

  1. Le nom de la machine virtuelle que vous retrouverez ensuite dans la liste des machines virtuelles de la fenêtre du Manager VirtualBox. C’est ce même nom qui définira celui du fichier du disque dur virtuel. Conseil : même si vous pouvez choisir le nom que vous souhaitez, il vaut mieux donner un nom très clair car vous risquez très rapidement de vous y perdre au sein de vos nombreuses autres machines virtuelles. Appeler sa machine virtuelle « Windows 7 avec OpenOffice » est bien mieux par exemple que « machine virtuelle 1 » pour vous y retrouver.
  2. Le chemin d’accès du dossier (de la machine hôte) où seront installées vos machines virtuelles : un chemin d’accès est proposé par défaut.
  3. Le type de système d’exploitation afin de choisir celui que vous voudrez installer sur cette machine virtuelle. Si jamais vous désirez installer un système d’exploitation vraiment très spécifique qui ne serait pas listé par VirtualBox, vous pouvez alors sélectionner Autre. VirtualBox activera ou désactivera en conséquence de ce choix certains paramètres de votre machine virtuelle dont le système d’exploitation à virtualiser aurait besoin. Cela est donc particulièrement important selon que vous désirez virtualiser un système 32 bits ou 64 bits. Conseil : c’est l’une des étapes les plus cruciales, faites attention à ce choix.
  4. Mémoire vive (RAM) : à la page suivante se trouve l’un des paramètres les plus importants puisque c’est ici que vous définirez la quantité de mémoire vive qui sera allouée au lancement de votre machine virtuelle sous VirtualBox. Plus simplement, cette valeur est celle qui est virtualisée comme si il s’agissait d’une barrette mémoire normale. Si vous indiquez 2 Go, il n’y aura donc que 2 Go de mémoire vive qui seront prises de votre mémoire physique pour l’utilisation de votre machine virtuelle. Sur votre système virtuel, cela se verra comme si vous aviez effectivement 2 Go de RAM installée dessus.

Comment bien choisir la quantité de mémoire vive sur VirtualBox

C’est un point bien souvent discuté sur les forums afin de savoir comment tirer avantage de sa propre mémoire vive physique et surtout d’éviter d’avoir un système d’exploitation virtuel qui ralentirait toute la machine hôte par manque de RAM. Le choix de la RAM à allouer à votre machine virtuelle est donc très important

Vous ne pouvez allouer plus de mémoire vive que vous n’en possédez réellement : la virtualisation de RAM ne permet pas de créer de la puissance de calcul mais bien de partager celle disponible physiquement. La quantité de mémoire que vous indiquez à cette étape ne sera plus disponible pour votre système d’exploitation hôte qui héberge et exécute VirtualBox en plus d’autres applications.

Un exemple concret :

Si votre machine hôte possède 1 GB de RAM et que vous indiquez comme quantité de RAM 512 MB, alors lorsque cette machine virtuelle sera en fonction vous n’aurez plus que la moitié de votre RAM pour continuer de faire fonctionner le reste de vos applications qui tournent sur la machine hôte (dont VirtualBox).

Si, de ce même exemple, vous utilisez deux machines virtuelles en même temps, alors encore plus de mémoire vive sera allouée à cette seconde machine virtuelle qui pourrait même ne pas démarrer si jamais elle ne trouve pas assez de mémoire vive disponible.

Le meilleur conseil est donc de toujours indiquer comme quantité le strict nécessaire de RAM qu’il faudra pour faire tourner correctement le système d’exploitation virtualisé.

virualbox installation

Autre exemple concret :

Un système d’exploitation Windows XP à virtualiser requiert en général au moins quelques centaines de MB de mémoire vive pour fonctionner correctement, mais Windows Vista par exemple ne pourra s’installer s’il n’y a pas au minimum 512 MB de disponible.

Si vous souhaitez utiliser sur ce système d’exploitation virtuel des applications nécessitant beaucoup de ressources graphiques, il vous faudra bien évidemment plus de mémoire vive.

En d’autres termes, les développeurs de VirtualBox préconisent ceci :

Si vous possédez 1Go ou plus de mémoire vive sur votre machine hôte, il est plutôt recommandé d’indiquer 512 MB de RAM par machine virtuelle. Quoi qu’il arrive, vous devez absolument faire attention à ce qu’il reste un minimum de 256 ou 512 MB de RAM pour votre système d’exploitation hôte.

Il n’y a bien évidemment aucun danger pour votre matériel, cependant lorsqu’une machine hôte (votre ordinateur) ne trouve plus suffisamment de mémoire vive, le système d’exploitation hôte se mettra alors à utiliser énormément de mémoire tampon sur le disque dur, provoquant une instabilité générale de votre système d’exploitation jusqu’au crash ou son arrêt.

Astuce : vous pourrez modifier cette valeur plus tard si besoin

  1. Spécifiez quel disque dur virtuel utiliser pour cette machine virtuelle. Il y a bien des moyens sophistiqués et compliqués que VirtualBox peut mettre en œuvre pour apporter de l’espace disque à une machine virtuelle, mais l’utilisation simple et rapide est d’utiliser un gros fichier sur votre disque dur réel (hôte) qui possèdera tout le nécessaire en contenu pour que VirtualBox présente ce fichier comme un disque dur à part entière.

Vous l’aurez deviné, c’est également de cette étape que vous pourrez importer vos autres disques durs virtuels créés sur d’autres ordinateurs via VirtualBox.

L’assistant vous proposera donc les choix suivants :

virtualbox choix disques

  • Par défaut est sélectionnée l’option qui permet de créer un nouveau disque dur virtuel tout neuf. Il vous suffit alors de valider cette installation par le bouton « Créer ».
  • Vous pouvez choisir un disque dur virtuel qui existe déjà (dans le cadre d’une importation de sauvegarde par exemple).

La liste qui vous sera présentée vous proposera aussi une liste de toutes les images disques déjà existantes qui peuvent être utilisées par VirtualBox. Ces images disque sont déjà rattachées à des machines virtuelles où l’ont été. Sinon, vous pouvez choisir manuellement le fichier image de votre choix en cliquant sur l’icône représentant un petit dossier. Une fenêtre de dialogue vous demandera alors de simplement indiquer le chemin d’accès au fichier image disque que vous souhaitez utiliser pour installer cette machine virtuelle.

Si vous utilisez VirtualBox pour la première fois, il vous suffira de tout simplement créer une nouvelle image disque et donc de laisser le choix par défaut.

Vous arriverez sur un nouvel assistant qui permet de rapidement créer un fichier image disque dans votre future machine virtuelle.

virtualbox allocation d'espace

Comment choisir la quantité d’espace disque sur VirtualBox

Il y a deux possibilités qu’offre VirtualBox pour l’utilisation de fichiers images disques. Pour rappel, VirtualBox supporte les types d’images disque suivantes :

  • En fichier dynamique: ne peut qu’augmenter la taille allouée lorsque le système virtuel stocke des données sur son propre disque dur virtuel. Vous pouvez donc indiquez l’espace disque juste nécessaire puisque celle-ci augmentera au fur et à mesure que votre disque dur virtuel stockera de nouveaux fichiers ou logiciels.
  • En fichier à taille fixe occupera immédiatement l’espace disque que vous aurez décidé même si qu’une seule petite partie du disque dur virtuel est utilisé. Même si cette option requiert souvent de l’espace disque non-utilisé, les performances sont meilleures qu’avec un fichier dynamique.

Pour éviter que votre disque dur ne sature, VirtualBox limite la taille de vos fichiers image disque. Quoi qu’il en soit, ce fichier aura besoin d’être suffisamment gros pour pouvoir contenir tout le nécessaire pour votre système d’exploitation à virtualiser et les applications que vous souhaiterez installer sur cette nouvelle machine virtuelle. Pour des versions de Windows ou de Linux modernes, vous devrez plus que sûrement choisir d’allouer plusieurs GB pour toute utilisation intensive. La limite de cet espace disque pourra être modifiée plus tard.

  1. Cliquez sur Créer pour terminer ce processus d’installation. Votre nouvelle machine virtuelle se trouvera dans la partie gauche de la fenêtre principale de VirtualBox.

Pour démarrer votre machine virtuelle, vous pouvez tout simplement cliquer sur le nom de celle-ci dans cette liste, ou alors aller directement dans le dossier que vous aviez indiqué et où se trouve votre fichier .vbox. Les fichiers .vbox sont exécutables et un double clic suffira pour lancer votre machine virtuelle.

Au démarrage d’une machine virtuelle, une nouvelle fenêtre s’ouvrira et c’est dedans que votre machine virtuelle va booter. Tout ce qui devrait normalement être vu s’il s’agissait d’un écran rattaché à un ordinateur normal sera montré dans cette fenêtre. C’est elle qui fait office « d’écran » à votre machine virtuelle.

Votre machine virtuelle se comportera alors exactement comme un ordinateur normal.

virtualbox sous macos

Première utilisation de votre machine virtuelle VirtualBox

Si votre machine virtuelle se comporte exactement comme un véritable ordinateur, vous n’allez pas voir grand-chose lors de ce premier démarrage car cela revient à démarrer un ordinateur sans système d’exploitation. Vous n’aurez donc droit qu’à un message d’erreur vous indiquant que l’ordinateur ne peut booter.

Heureusement pour vous, VirtualBox ouvrira une fenêtre d’aide avec un assistant rapide conçu pour vous aider à installer un système d’exploitation virtuel (invité).

  • Si vous posséder un support physique tel qu’un CD/ DVD depuis lequel vous souhaitez installer votre système d’exploitation virtuel, typiquement un CD /DVD d’installation de Windows, alors vous pouvez l’insérer dans votre machine hôte.

Dans la liste vous demandant quel type de media est à utiliser pour cette installation, sélectionnez Host Drive (lecteur invité) et la lettre qui correspondra à ce lecteur virtuel que VirtualBox va « monter ». Cela vous permettra d’utiliser votre lecteur CD/DVD sur votre système d’exploitation virtuel et de procéder à l’installation de votre système d’exploitation comme si vous étiez sur un véritable ordinateur.

  • Si vous avez téléchargé votre système d’exploitation via internet sous forme d’un fichier .iso, typiquement une distribution Linux, alors vous pourrez graver sur un CD/DVD cette image disque en .iso pour procéder à une installation classique comme indiquée ci-dessus. Mais VirtualBox vous permet de sauter cette étape.

Puisque VirtualBox est capable de monter un lecteur CD/DVD virtuel, il sait également monter directement les images .iso comme si ils étaient des lecteurs CD/DVD. Ainsi, même si vous n’avez rien gravé, votre machine virtuelle verra pourtant un lecteur CD/DVD dans lequel a été inséré un support d’installation (votre installer du système d’exploitation qui est au format .iso).

VirtualBox vous proposera des installations par défaut, mais s’il s’agit de votre première installation et que vous n’êtes pas sûr, nous vous conseillons plutôt d’utiliser le bouton avec une icône de dossier pour aller de vous-même chercher votre fichier .iso à monter dans un lecteur CD/DVD virtualisé. C’est encore la méthode la plus simple et la plus rapide.

plusieurs systèmes avec virtualbox

Félicitation. Vous pouvez désormais installer un système d’exploitation invité sur votre nouvelle machine virtuelle.